Lieux et bâtiments

Le Royal Insurance Building: de l’assurance à la douane

Œuvre de l’architecte John William Hopkins, originaire de Liverpool, le prestigieux édifice de la compagnie Royal Insurance est surtout connu pour avoir été la douane de Montréal entre 1871 et 1917. Grâce aux recherches archéologiques et à la technologie numérique, il révèle maintenant quelques facettes étonnantes de son histoire, ses vestiges étant mis en valeur in situ à Pointe-à-Callière, sur le lieu de naissance de Montréal.

© Bibliothèque et Archives Canada

Fondée à Liverpool en 1845, la Royal Insurance Company s’établit à Montréal en 1850 et se dote rapidement d’un bâtiment à la hauteur de sa réputation. En janvier 1861, la compagnie fait l’acquisition de l’extrémité de la pointe à Callière et y fait construire un immeuble monumental : il dépasse en hauteur tous ses voisins et sa tour-porche frontale domine les quais, tel un phare à l’entrée d’un port.

Nouvelle demeure des services de douanes

La Royal Insurance Company occupe ce bâtiment jusqu’en 1870, avant de quitter la pointe pour se rapprocher de la rue Saint-Jacques, devenue le cœur économique de la métropole. Le gouvernement canadien achète alors l’édifice pour y installer ses douanes, l’ancien bâtiment étant devenu trop petit.

L’immeuble abrite les services des douanes jusqu’en 1917 et ceux de la taxe d’accise jusqu’en 1921. Laissé à l’abandon pendant plusieurs années, il est endommagé par un incendie en 1947 et démoli en 1951. Pendant plus d’un quart de siècle, son emplacement sert de terrain de stationnement puis devient un parc gazonné.

Il faudra attendre 1992 et le 350e anniversaire de Montréal pour que ce lieu chargé d’histoire retrouve ses lettres de noblesse et que Pointe-à-Callière y mette en valeur les vestiges du passé.

Le bâtiment principal de Pointe-à-Callière, l’Éperon, inspiré de l’architecture du Royal Insurance Building.
© Pointe-à-Callière, Caroline Bergeron
La Royal Insurance Company a occupé le bâtiment jusqu'en 1870, date de la prise de cette photo.
© Bibliothèque et Archives Canada

				The Royal Insurance Building: from insurance to custom house
				Le Royal Insurance Building: de l’assurance à la douane

Article suivant

La Maison-des-Marins : un lieu ancré dans l’histoire