Lieux et bâtiments

La Maison-des-Marins : un lieu ancré dans l’histoire

Majestueuse, la Maison-des-Marins se dresse au cœur du Vieux-Montréal, à l’angle de la place d’Youville et de la place Royale. Cet édifice a connu différentes vocations depuis sa construction. Aujourd’hui, cinquième pavillon de Pointe-à-Callière, il s’intègre de façon harmonieuse dans ce quartier historique, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Un bâtiment destiné aux marins

Remontons le cours de l'histoire... Dès 1875 et pour une soixantaine d'années, c'est le Montreal Sailors' Institute qui a pignon sur rue à cet endroit pour servir les marins de la marine marchande faisant escale à Montréal. En 1940, les activités portuaires sont en croissance et les marins sont de plus en plus nombreux à utiliser les lieux qui deviennent trop exigus. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le conseil d’administration de l’organisme demande à l’architecte C. R. Titley de concevoir les plans d’un nouvel édifice, dont la construction dure deux ans.

Une plaque commémorative datée de 1953 orne le bâtiment. Cependant, les archives indiquent que le nouvel édifice a été officiellement inauguré en 1954 par le ministre des Transports du Canada, Lionel Chevrier, et le maire de Montréal, Camillien Houde. À partir de ce moment, des centaines de milliers de marins font usage de ce bâtiment qui offre des salles de séjour et de jeux, une chapelle, une salle de concert, une consigne pour bagages, un bureau de poste, un bureau de change, un salon de barbier et un bureau de médecin, sans oublier une cafétéria et des chambres. En 1968, le Montreal Sailors’ Institute et le Catholic Sailors Club fusionnent pour fonder le Mariners' House.

En 1987, les Œuvres de la Maison du Père acquièrent le bâtiment pour y héberger des hommes en difficulté. L’édifice est réaménagé et porte le nom de Résidence du Vieux-Port. Inaugurée en 1988 par Paul Grégoire, cardinal de Montréal, la Résidence du Vieux-Port est utilisée jusqu’en 2004.

Le premier édifice du Montreal Sailors' Institute.
Un nouveau bâtiment est officiellement inauguré en 1954.

Un nouveau lieu de rendez-vous

En 2004, le Musée, par l’entremise de la Fondation Pointe-à-Callière, fait l’acquisition de l'édifice et l’utilise pour accueillir des groupes scolaires. En 2011, l’édifice s’inscrit dans le projet d’expansion de Pointe-à-Callière qui vise à créer la Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal. Le bâtiment est réhabilité par Dan S. Hanganu et Provencher Roy + Associés Architectes, le même consortium qui, en 1992, a réalisé l’Éperon, le bâtiment principal du Musée, ainsi que la crypte archéologique située sous la place Royale. L’édifice est nommé Maison-des-Marins en référence à son histoire.

La Maison-des-Marins, à droite, est le cinquième pavillon de Pointe-à-Callière.

Un projet contemporain sur les traces de l’histoire

Les architectes ont choisi de faire du cinquième pavillon de Pointe-à-Callière un projet contemporain teinté d’urbanité qui marque la continuité et l’unité avec l'Éperon du Musée, tout en mettant en valeur les découvertes archéologiques et l’histoire en sous-sol.

La façade comporte un mur de verre s’élevant sur deux étages, ce qui confère au bâtiment une luminosité et une transparence exceptionnelles. Le hall d'accueil s'ouvre sur un escalier monumental agrémenté d’une œuvre d’art originale réalisée par l'artiste montréalais Nicolas Baier et une installation multimédia conçue par la firme montréalaise Moment Factory. Les niveaux 3 et 4 du pavillon abritent également des espaces dont la fenestration offre une vue majestueuse sur le Vieux-Port, le fleuve Saint-Laurent et le Vieux-Montréal.

L'escalier monumental de la nouvelle Maison-des-Marins.

Un geste architectural qui conjugue le passé maritime du lieu au présent

L'emplacement de la Maison-des-Marins est en étroite connexion avec le parcours du Musée et tient lieu de pivot entre deux places publiques significatives dans l'histoire de Montréal : la place d’Youville et la place Royale.

Ce lieu est au cœur de la trame historique du 18e siècle et au confluent du fleuve, de l’ancienne rivière Saint-Pierre et du collecteur William, ce qui en fait un site d’une grande particularité. L’insertion architecturale du bâtiment soutient à la fois la mémoire de ce passé et son actualisation contemporaine dans le quartier historique, tout comme l’Éperon de Pointe-à-Callière, qui est aujourd’hui reconnu comme l’un des principaux emblèmes de Montréal.

Une architecture accessible pour un nouveau lieu de rencontre animé

Le nouveau pavillon est accessible de jour, visible de soir et agréable à visiter à longueur d’année. Dédié à l’histoire et à l’archéologie, il permet au Musée de poursuivre la présentation de grandes expositions, de conférences et d’événements spéciaux, en plus d’offrir un espace éducatif inédit, l'atelier Archéo-aventure, où sont présentées des fouilles archéologiques simulées.

Le 1er novembre 2013, la Fondation Pointe-à-Callière a reçu un don exceptionnel de la Banque Nationale. Convaincue de l’importance de protéger et de mettre en valeur les bâtiments et les traces du passé montréalais, la Banque Nationale désire souligner son attachement à l’histoire en associant son nom à la Maison-des-Marins qui est ainsi devenue la Maison-des-Marins – Pavillon Banque Nationale.

La terrasse offre une vue imprenable du Vieux-Montréal, du majestueux fleuve Saint-Laurent, du Vieux-Port et du centre-ville.
© Pointe-à-Callière, Caroline Bergeron

				The Mariners’ House: anchored in history
				La Maison-des-Marins : un lieu ancré dans l’histoire

Article suivant

L’Ancienne-Douane, joyau de l’architecture d'ici