Nouvelles de Pointe-à-Callière
25 mars 2019

Pointe-à-Callière récompensé par Tourisme Montréal pour l’exposition Reines d’Égypte

Pointe-à-Callière récompensé par Tourisme Montréal pour l’exposition Reines d’Égypte
Tourisme Montréal

Le 21 mars 2019, Tourisme Montréal remettait les Prix Distinction qui visent à souligner la performance touristique et les réalisations d’organisations montréalaises dans treize catégories. Pour une deuxième année consécutive, Pointe-à-Callière s’est vu décerner le Prix Distinction dans la catégorie « Prix Institution muséale - Musées de 50 000 visiteurs et plus » pour son exposition Reines d'Égypte

Rappelons qu’à elle seule, l’exposition Reines d’Égypte a attiré 316 000 visiteurs, devenant ainsi l’exposition temporaire la plus populaire à Montréal en 2018 et la plus fréquentée de l’histoire de Pointe-à-Callière. Le Musée a d’ailleurs accueilli pour la première fois de son histoire plus d’un demi-million de visiteurs, soit 527 216 personnes, une hausse de 14 % par rapport à l’année 2017.

Tourisme Montréal a reconnu que Pointe-à-Callière se distingue depuis plusieurs années pour son dynamisme et l’originalité de ses expositions. Reines d’Égypte, présentée en 2018, en était une bonne illustration selon eux, puisque celle-ci était « habilement théâtralisée par la projection de vidéos qui reproduisait les scènes de la vie quotidienne en Égypte ancienne ». L’utilisation de technologies innovantes comme les projections, l’imagerie numérique et les ambiances sonores a été rendue possible grâce à la participation du studio montréalais Ubisoft. Le sujet de l’exposition était aussi novateur puisque plutôt que de présenter l’Égypte ancienne sous l’angle des pharaons – un sujet maintes fois exploré - l’exposition de Pointe-à-Callière a mis en lumière le rôle de femmes au Nouvel Empire, un sujet peu abordé dans les expositions internationales.

Pointe-à-Callière profite de la qualité exceptionnelle de l’exposition Reines d’Égypte pour piloter une tournée en Amérique du Nord. L’exposition voyagera notamment au National Geographic Museum de Washington et au Nelson-Atkins Museum of Art de Kansas City.