24 novembre 2016

Pointe-à-Callière annonce un legs patrimonial exceptionnel de la Ville de Montréal pour le 375e

Pointe-à-Callière annonce un legs patrimonial exceptionnel de la Ville de Montréal pour le 375e
NH Photographes

La Ville de Montréal et Pointe-à-Callière, cité d'archéologie et d'histoire de Montréal, étaient heureux de présenter, ce jeudi, le legs patrimonial du 375e anniversaire de Montréal qui permettra de conserver et mettre en valeur en 2017 le lieu de fondation de Montréal – le fort de Ville-Marie – premier établissement français qui a abrité les fondateurs Paul de Chomedey de Maisonneuve, Jeanne Mance ainsi que quelque 50 pionniers venus fonder Ville-Marie en 1642. Le premier égout collecteur de Montréal sera également aménagé et rendu accessible dans le cadre de la mise en valeur de ce lieu de mémoire unique.

Grâce à l’archéologie : une découverte historique exceptionnelle
Après des années de recherches, les archéologues et historiens peuvent enfin dévoiler la reconstitution du fort de Ville-Marie sur le lieu de fondation de Montréal, aujourd’hui situé dans le Vieux-Montréal, sur la pointe à Callière. Cette découverte a été faite en marge des travaux réalisés lors des campagnes de fouilles menées de 2002 à 2014 par l’École de fouilles archéologiques de Pointe-à-Callière en partenariat avec l’Université de Montréal, et de la mise au jour en 2015 d’une partie d’un bastion du fort, clé de voûte de la reconstitution. Aujourd’hui, Pointe-à-Callière peut maintenant confirmer que le fort occupait une superficie d’environ 2 500 mètres carrés; qu’il était de forme rectangulaire avec quatre bastions construits en pieux; que son orientation était parallèle au fleuve Saint-Laurent; que son implantation était centrée sur la pointe à Callière; et qu’une partie de son aménagement intérieur nous est maintenant connue.

Intérieur du fort de Ville-Marie.
Maquette: Daily tous les jours

Une mise en valeur en hommage aux fondateurs
L’aménagement de ce lieu de mémoire consiste à conserver et à rendre accessibles dans un nouveau pavillon les vestiges du fort de Ville-Marie à compter de mai 2017. L’exposition Ici a été fondée Montréal rendra hommage à Paul de Chomedey de Maisonneuve, et à Jeanne Mance à partir des premiers instants de cette folle aventure. Dans une salle d’introduction, la cérémonie de la première messe sera évoquée au moyen d’une installation évoquant le geste fondateur de Ville-Marie. On y découvrira les autres pionniers qui choisissaient également de quitter la France, animés par une foi religieuse. Puis le visiteur se rendra à un niveau supérieur du pavillon où il pourra marcher sur un plancher de verre surplombant les vestiges du fort de Ville-Marie trouvés pendant les différentes campagnes de fouilles : un foyer amérindien précédant la fondation de Montréal, un puits construit par Jacques Archambault en 1658, la cave d’un bâtiment pouvant être un corps de garde, des palissades du fort, des fondations en pierre d’un atelier relié au travail du métal, une section du mur en pierre du château de Callière et un mur d’enclos qui séparait les jardins de sa cour. En outre, de nombreux artefacts trouvés lors des fouilles seront présentés dans une mise en scène évocatrice : un cadran solaire gravé sur une ardoise – ce serait le plus ancien trouvé en Amérique –, des artefacts liés à la pratique du culte, des objets de la vie quotidienne, des munitions et des pièces de fusils, et des articles de traite.

Maquette du fort de Ville-Marie.

Le premier égout collecteur au pays enfin accessible
La mise en valeur consiste également à rendre accessible sur 110 mètres un nouveau tronçon du premier égout collecteur au pays, un ouvrage de génie civil unique en Amérique du Nord. C’est la Petite rivière, autrefois située en bordure du fort de Ville-Marie, qui a été canalisée en égout collecteur voûté à compter de 1832. Le visiteur y vivra une expérience immersive grâce à l’installation lumineuse Capteur de mémoires, un ingénieux mécanisme de projections sur les parois en pierre de l’égout collecteur, dans un environnement sonore spécialement créé pour l’occasion.

Le premier égout collecteur de Montréal.
Andrew Émond

Les coûts des travaux financés par la Ville de Montréal sont évalués à 30,5 millions de dollars, dont 18 millions pour la construction et l’aménagement d’un nouveau pavillon et 12,5 millions pour la mise en valeur du premier égout collecteur de Montréal. Ce budget englobe les campagnes de fouilles archéologiques, la conservation, la restauration des vestiges et de la collection d’objets trouvés, la muséographie, la relocalisation d’infrastructures publiques, l’aménagement complet des lieux et d’une place publique avec jardins urbains sur place D’Youville. Parcs Canada a pour sa part contribué pour un million de dollars afin d’appuyer le Musée dans la recherche et le développement d’une solution novatrice pour la conservation des vestiges du lieu de fondation.

Des partenaires de choix
Pointe-à-Callière souhaite remercier la Ville de Montréal, subventionnaire du projet, la Direction de la Culture et du Patrimoine ainsi que l’arrondissement de Ville-Marie avec qui le Musée réalise les travaux d’aménagement, et les nombreuses équipes de professionnels qui travaillent à l’aménagement des lieux. Le Musée remercie enfin les donateurs qui ont contribué à la campagne majeure de la Fondation Pointe-à-Callière en soutien au fonctionnement du pavillon et de la Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal. Québecor verra son nom associé au pavillon et l’inauguration du Fort de Ville-Marie – Pavillon Québecor se déroulera le 17 mai 2017, jour du 375e anniversaire de la fondation de Montréal.


				Pointe-à-Callière announces an Exceptional Heritage Legacy to Celebrate the City’s 375th Anniversary
				Pointe-à-Callière annonce un legs patrimonial exceptionnel de la Ville de Montréal pour le 375e

Actualité suivante

Fort de Ville-Marie : objectif 2017