Novembre 2017

Francine Lelièvre reçoit un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal

Guy Breton, Francine Lelièvre, Louise Roy et Alexandre Chabot, secrétaire général de l’UdeM.
Photo : SPEQ PHOTO

Pour sa contribution exceptionnelle à la valorisation du patrimoine québécois
Francine Lelièvre reçoit un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal

Montréal, le 7 novembre 2017 – Francine Lelièvre, directrice générale de Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, a reçu un doctorat honoris causa de l’Université de Montréal pour son parcours et sa contribution exceptionnelle à la valorisation du patrimoine québécois. Cet honneur lui a été conféré par le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton, lors de la cérémonie de collation de grades de la Faculté des arts et des sciences tenue le 4 novembre 2017.

Francine Lelièvre a profité de l’occasion pour féliciter les nouveaux diplômés, lors de cette importante cérémonie. « Vous commencez une vie qui vous placera au cœur des grands débats et des choix de société. Ce sera à vous d’inventer cette vie, avec vos valeurs, vos désirs et votre ambition. Alors je vous dis : faites-vous confiance. Ne craignez pas le choc des cultures et des idées et apprenez de vos réussites et, peut-être encore plus, de vos échecs. »

Détentrice d’une licence ès lettres en histoire et d’un baccalauréat en pédagogie de l’Université de Montréal, Francine Lelièvre a fondé et dirige Pointe-à-Callière depuis sa création en 1992. Francine Lelièvre fait d’abord sa marque à Parcs Canada où elle dirige la mise en valeur et l’interprétation d’une trentaine de lieux historiques et de parcs nationaux. Elle rejoint ensuite l’équipe fondatrice du Musée de la civilisation à Québec. Au début des années 1990, elle crée et préside Processus inc., une entreprise spécialisée en muséologie, où elle est associée à la naissance d’une vingtaine d’institutions muséales, dont Pointe-à-Callière.

Reconnue pour la qualité et l’efficacité de sa gestion de projets et d’équipements culturels, Francine Lelièvre possède une vaste expertise, allant de la mise en œuvre de grands chantiers de recherche, entre autres en archéologie, à la conservation in situ de sites majeurs du patrimoine québécois et canadien, mais également à la réalisation d’expositions d’envergure marquées par l’innovation et l’utilisation des technologies appliquées à la muséographie.

Francine Lelièvre est à l’origine de la création de l’École de fouilles archéologiques de Pointe-à-Callière, en partenariat avec l’Université de Montréal, afin de développer la connaissance en archéologie historique et urbaine de Montréal. Les travaux de l’École de fouilles, menés de 2002 à 2014, ont notamment mené à la découverte des vestiges du fort de Ville-Marie, le lieu de fondation de Montréal.

Des réalisations innovantes au service du patrimoine québécois
Au cours de sa carrière, Francine Lelièvre a utilisé les nouvelles technologies pour mieux présenter et faire connaître aux visiteurs des contenus historiques et archéologiques dans le but de mettre en valeur l’histoire par des moyens de communication d’avant-garde. À Pointe-à-Callière, elle a dirigé les recherches qui ont permis de trouver et d’implanter des méthodes novatrices de conservation afin de préserver les vestiges du lieu de fondation de Montréal, le fort de Ville-Marie (1642-1670) et du premier égout collecteur de Montréal (1832), mis en valeur et inaugurés le 17 mai 2017; du premier cimetière catholique de Montréal (1643-1654) mis en valeur dans le bâtiment principal du Musée en 1992. Pointe-à-Callière accueille annuellement 450 000 visiteurs.

Une nouvelle reconnaissance qui témoigne de son apport exceptionnel
Ce doctorat honoris causa de l’Université de Montréal vient témoigner de l’importance de l’œuvre de Francine Lelièvre dans le secteur du patrimoine québécois et il s’ajoute à nombre de distinctions. Elle a été nommée membre l’Ordre du Canada en 2014, Chevalier de l’Ordre National du Mérite de France en 2008, et Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2002. Elle a également reçu divers prix et reconnaissances dont : membre au Club des entrepreneurs du Conseil du patronat du Québec en 2017; le Prix du gestionnaire culturel 2015 de la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal; le Prix Femme de mérite 2014, catégorie Arts et culture, remit par le Y des femmes de Montréal; le Prix du service méritoire de l’Association des musées canadiens en 2013; le Prix Carrière 2013 remis par la Société des musées québécois; le Prix Grand Ulysse remis par Tourisme Montréal pour sa contribution exemplaire au rayonnement touristique de Montréal et le Prix du lieutenant-gouverneur, en 2012.

À propos de Pointe-à-Callière
Situé sur le lieu de fondation de Montréal, Pointe-à-Callière est le plus grand musée d’histoire de la ville de Montréal. Complexe muséal érigé sur une concentration de sites historiques et archéologiques d’envergure nationale, il permet de retracer de grands pans de l’histoire de Montréal, de 1350 à nos jours. Seul grand musée d’archéologie au Québec et au Canada, Pointe-à-Callière a été inauguré en 1992 à l’occasion du 350e anniversaire de la fondation de la ville de Montréal. Il a pour mission de faire connaître et aimer l’histoire de la métropole du Québec et de tisser des liens avec les réseaux régionaux, nationaux et internationaux préoccupés d’archéologie, d’histoire et d’urbanité. Son mandat consiste à préserver et rendre accessible le patrimoine de Montréal, ce qui l’a amené à créer la Cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, un complexe culturel et touristique de classe mondiale qui mettra en valeur une dizaine de sites patrimoniaux et historiques du Vieux-Montréal.

Pointe-à-Callière est subventionné par la ville de Montréal.

-30-

Médias : Marylène Kirouac
Responsable des communications
mkirouac@pacmusee.qc.ca
T. 514 872-2687

Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
350 place Royale
Vieux-Montréal (Québec)
H2Y 3Y5

Suivez-nous!

Suivez-nous!

Abonnez-vous à l'infolettre

Suivez-nous!

Suivez-nous!

Abonnez-vous à l'infolettre