Couleurs de l'Inde

Du 8 novembre 2011 au 22 avril 2012

Du 8 novembre 2011 au 22 avril 2012

Avec la présentation en exclusivité de Couleurs de l’Inde, Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, propose un voyage au cœur d’une mosaïque de paysages, d’ethnies et de croyances qui ont modelé la vie, l’expression artistique et les cultures de l’Inde. Par cette exposition coïncidant avec l’Année de l’Inde au Canada, Pointe-à-Callière souhaite faire connaître l’importance de l’héritage culturel et religieux indien.

« Pour le Musée, il est essentiel de créer des liens avec les différentes communautés culturelles montréalaises et de faire connaître les cultures et les traditions des grandes civilisations. Couleurs de l’Indepermet de découvrir les coutumes millénaires d’un pays d’une grande diversité et d’une beauté indéniable », explique la directrice générale de Pointe-à-Callière, Francine Lelièvre.

Une incroyable variété de couleurs qui se décline à l’infini
Pays d’une grande diversité géographique, sociale et culturelle, l’Inde exprime son patrimoine et ses traditions à travers les religions, l’habillement, le théâtre, les fêtes, les cérémonies religieuses et la vie quotidienne. Telle une initiation à la grande civilisation indienne, l’exposition met en valeur une cinquantaine d’œuvres de la photographe Suzanne Held et près d’une centaine d’objets provenant des collections du Musée national des arts asiatiques Guimet de Paris. Statuaires, œuvres artistiques, textiles, vêtements et parures côtoient les majestueuses photographies de Suzanne Held. Des extraits de films et de bandes sonores illustrant les grandes cérémonies et les rituels de l’Inde viennent compléter le parcours et enrichir l’expérience du visiteur.

Parmi les objets exposés, les statues de terre cuite, de pierre, de bronze et de bois s’échelonnant du 2e siècle jusqu’au 19e siècle de notre ère sont d’une beauté saisissante. Elles représentent des rois ou dieux mythiques, des parures de divinités, ou des objets associés à des rites. On y verra aussi des textiles indiens aux couleurs vibrantes dont des saris, châles, voiles, odhnis, turbans et manteaux des 18e et 19e siècles. L’impressionnante collection de textiles du Musée national des arts asiatiques Guimet provient essentiellement du fonds de Krishna Riboud qui est l’arrière petite-nièce du prix Nobel de littérature Rabindranath Tagore. Consciente de la valeur patrimoniale inestimable des textiles indiens, Krishna Riboud s’est appliquée pendant de nombreuses années à conserver différents tissus, costumes et vêtements qui font aujourd’hui partie de cette superbe collection. Notons que dès l’Antiquité, l’Inde était mondialement connue pour la variété de ses textiles.

Une dizaine d’objets issus des collections canadiennes du Musée royal de l’Ontario complètent le corpus d’objets présentés à Montréal.

Faire émerger la beauté du monde

Suzanne Held est une reporter et photographe de réputation internationale. Elle a parcouru le monde, de l’île de Pâques aux royaumes himalayens, dans une approche solitaire des êtres et des lieux. Avec à son actif plus de quarante voyages en Inde, elle a su illustrer avec brio le quotidien des habitants de ce vaste pays. Suzanne Held a réussi à mettre en images les rapports étroits que ceux-ci entretiennent avec le sacré et le profane, les traditions, les mythes, les croyances et les rituels. Ses œuvres illustrent de façon harmonieuse les formes et les couleurs, depuis l’ocre de la terre jusqu’aux saris éclatants dont les transparences jouent avec la lumière. De l’Inde, elle dira : « C’est le seul pays au monde qui ait cette qualité de lumière, qui se reflète sur les terres ocre-rouge, avec des monuments en marbre blanc et en grès qui se détachent, imposants et sculptés à l’excès. L’Inde est un hymne à la couleur, à la grâce, à l’esthétisme. Rien n’y est vulgaire mais d’une grâce et d’une beauté infinies. »

Entrevue avec Suzanne Held - Faire émerger la beauté du monde

Une publication au style chatoyant

En complément à Couleurs de l’Inde, Pointe-à-Callière offre une publication qui permettra au lecteur de poursuivre la visite de l’exposition avec une sélection d’objets précieux en plus des magnifiques photographies de Suzanne Held et d’une entrevue avec la photographe. Une Inde aux mille et une couleurs à découvrir.

À propos de l’Inde
Peu de pays possèdent un territoire aussi varié que celui de l’Inde, avec ses paysages enneigés, ses déserts, ses collines, ses plaines et ses plateaux. Située à la pointe sud de l’Asie, l’Inde couvre une superficie de plus de 3 millions de km2 ce qui le classe au 7e rang des pays selon leur superficie. Les frontières actuelles de l’Inde datent de 1947, année de l’émergence de l’Inde comme nation et de la création du Pakistan. Au Nord s’élèvent les sommets de l’Himalaya. Au pied de ces montagnes s’étend la fertile plaine gangétique sur toute la région du Centre où la densité de population est forte. La région de l’ouest est occupée en grande partie par le désert aride du Thar. Au sud, les plateaux de Deccan côtoient des collines verdoyantes appelées Ghats.

Présentée du 8 novembre 2011 au 22 avril 2012, l’exposition Couleurs de l’Inde est réalisée par Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal en partenariat avec le Musée national des arts asiatiques Guimet, de Paris et avec Madame Suzanne Held, photographe. Pointe-à-Callière remercie ses commanditaires : Air Canada Cargo, Astral, Tourisme Montréal, le Consulat Général de France à Québec, Hôtel InterContinental, La Presse et The Gazette.

Le Musée est subventionné par la Ville de Montréal.

Partenaires et commanditaires